chien rue balade

Ramasser ses crottes de chiens : un geste à adopter !

La propreté de la collectivité passe par la responsabilité individuelle ! Et en tant que propriétaire de chien, cette responsabilité implique le ramassage des déjections canines. Cette démarche, qui prend quelques secondes à chaque balade, permet d’offrir un espace propre à l’ensemble de la communauté. Que ce soit dans les rues ou dans les parcs, il est ainsi question d’utiliser des sacs à crottes de chien, des consommables proposés par les collectivités ou achetés auprès de fournisseurs spécialisés, tels que Sepra.

Une simple action, de grands avantages

Si ramasser une crotte de chien prend à peine une minute, les conséquences sont nombreuses. Ainsi, l’espace urbain reste propre, les passants gardent leurs semelles impeccables, aucune odeur nauséabonde n’est à déplorer… En bref, une ville sans crottes de chien est un lieu agréable à vivre au quotidien, pour l’ensemble de la population mais aussi pour les promeneurs et touristes. Et lorsque les propriétaires de chiens y mettent du leur, les animaux de compagnie sont davantage acceptés en collectivité, y compris dans les parcs et espaces de nature. C’est donc une bonne façon d’éviter les pelouses interdites et autres mesures restrictives, au profit d’un lieu convivial, partagé par tous, hommes et animaux inclus.

Éviter la sanction

Ramasser les crottes de son chien n’est pas une simple question de civilité et d’hygiène. C’est aussi un bon moyen d’éviter les contraventions. En effet, la loi oblige les propriétaires de chiens à ramasser leurs déjections sur la voie publique, sous peine d’une amende minimum de 35 euros. Cette contravention peut s’élever sans limite en fonction des arrêtés préfectoraux locaux. Dans la commune de Dijon, par exemple, une crotte non ramassée coûte 135 euros. Pour éviter la sanction, les personnes doivent donc disposer de sacs à crottes de chien. Ceux-ci sont généralement fournis par la collectivité, par le biais de distributeurs installés en ville, ou bien en mairie.

Si vous aimez, partagez :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *