Trisomie 21

Les enfants atteints de la trisomie 21 et leurs besoins spécifiques

Un enfant atteint de trisomie 21 peut éprouver certaines difficultés à interagir avec son entourage, voire même à bien s’épanouir mentalement. Il est alors indispensable de connaître les prérequis concernant cette anomalie génétique avant de pouvoir distinguer concrètement les besoins spécifiques qu’ils peuvent avoir pour se développer le plus normalement possible, et ce, dans tous les domaines. 

La trisomie 21

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est tout de même important de savoir ce qu’est réellement la trisomie 21. En réalité, c’est une anomalie chromosomique qui peut toucher des enfants, aussi bien, de sexe masculin que féminin. Dans 95 % des cas, on recense la présence d’un chromosome 21 surnuméraire. Avec ce chromosome 21, les personnes atteintes de cette anomalie présentent des traits caractéristiques assez identiques : diminution du tonus musculaire, visage rond, déficience mentale, racine nasale aplatie, etc.

Besoins éducatifs particuliers

Avant tout, chaque personne porteuse de trisomie 21 est différente. En effet, la manière dont l’anomalie se développe sur chaque individu diffère selon la personne. Ce qui fait que chaque cas est unique. Néanmoins, on recense, dans la plupart des cas, un retard mental global ainsi qu’une difficulté à interagir avec l’entourage. De ce fait, ces personnes nécessitent des besoins éducatifs particuliers. Durant l’enfance, elles ont surtout besoin de se faire aider pour s’intégrer à leur environnement. Mais également se familiariser avec les autres enfants durant des moments ludiques et récréatifs par exemple. Certains jeunes malades exigent même des aménagements spécifiques.

Programme d’encadrement spécifique

En commençant la vie scolaire, un encadrement complémentaire complété par un renfort pédagogique est un des éléments-clés pour accompagner les enfants porteurs de la trisomie 21. Les buts ultimes étant d’assurer qu’ils puissent accéder à de nouvelles compétences, développer leur indépendance et leur sens social. Les enseignants doivent ainsi prioriser des programmes adaptés à ces enfants. Cela passe généralement par un travail de groupe, sans oublier de prioriser l’intégration et l’adaptation avec les autres élèves.

Si vous aimez, partagez :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *