Le lifting doux : tout savoir sur cette technique

L’opération du lifting cervico-facial a évolué et s’est spécialisée en fonction des besoins. Aujourd’hui, cette intervention requiert un côté beaucoup plus naturel avec des gestes précis, plus localisés et plus maîtrisés. Les traits excessivement tirés, le visage inexpressif et tout ce qui révèle la réalisation d’une opération de chirurgie esthétique est à exclure.

Le lifting doux : une innovation appréciable

Les nouvelles techniques du lifting sont bien plus légères qu’autrefois. En pratique, elles se concentrent sur les connaissances du vieillissement de la peau, des muscles, de la graisse et du squelette sous-jacent. Toutes les régions du visage sont spécifiquement traitées, profondément et en douceur : le front, le contour des yeux, les bajoues et la région des pommettes, le contour de la bouche, le cou, les sillons nasogéniens…

 

 

La technique du lifting doux

Il s’agit d’une technique anti-gravitationnelle de la peau qui permet de retendre harmonieusement les tissus du visage vers le haut. Cette méthode assez souple et naturelle permet de redessiner l’ovale du visage et de corriger les bajoues. Le visage reste naturel et non transformé, le sourire n’est pas figé et l’effet de rajeunissement est bien réel. De plus, ce lifting doux joue un rôle de prévention : il va contribuer à freiner le vieillissement de la peau. Il peut être associé à un lipofilling (injection d’auto-graisse sous-cutanée) pour redonner du volume au visage.

Les avantages du lifting soft

Avec cette technique, on ne traite que les zones nécessaires. La durée de l’hospitalisation est donc réduite, le patient sort le jour même généralement. Une anesthésie locale remplace l’anesthésie générale. Une semaine suffit pour récupérer. Le résultat plus optimisé présente un aspect naturel et durable. En général, la pratique du lifting soft se fait suivant une approche sur mesure de chaque patiente, avec des solutions adaptées et personnalisées. Le site http://www.marc-divaris.com/ donne plus de renseignements sur cette pratique.

Si vous aimez, partagez :Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *